Genre: Théâtre

Pages: 360

Date de parution: 15 août 2007

ISBN (Papier): 9782921347969

Code: BLE97

Suite manitobaine

Partagez

Je m’en vais à Régina, John’s Lunch, V’là Vermette!

Auteur: Roger Auger

Acheter ce livre

En 1975, le Cercle Molière met en scène à Saint-Boniface Je m’en vais à Régina de Roger Auger. La pièce a le même effet auprès de son public manitobain que Les Belles-sœurs de Michel Tremblay a eu au Québec. Pour la première fois, des gens ordinaires parlent une langue populaire où se combinent français et anglais, et ce théâtre véhicule par le fait même toute la question de l’identité franco-manitobaine et de la lutte pour la survivance devant la menace de l’assimilation. Je m’en vais à Régina, et les deux autres pièces de la suite manitobaine de Roger Auger -- John’s Lunch et V’là Vermette! -- sont radicales, non seulement par le précédent qu’elles établissent, mais par le fait qu’elles se détachent formellement de tout le théâtre classique et traditionnel qui a pu être monté sur les scènes francophones du Manitoba. Cette suite de trois pièces, qui questionnent la viabilité même de la francophonie manitobaine, a curieusement fini par constituer la modernité de son théâtre et accélérer le développement de sa culture. Je m’en vais à Régina a premièrement été édité en 1976 ; John’s Lunch et V’là Vermette! sont publiés ici pour la première fois. Roger Auger, originaire de Saint-Boniface au Manitoba, est considéré comme le fondateur du théâtre moderne franco-manitobain. Avec la troupe du Cercle Molière, pour laquelle il crée sept pièces en moins de dix ans, il établit une dramaturgie franco-manitobaine et forme un public qui exige désormais de se voir mis en scène dans des productions d’ici.

Acheter ce livre

Roger Auger

Né à Saint-Boniface (Manitoba) en 1949, Roger Auger détient un baccalauréat ès Arts du Collège universitaire de Saint-Boniface et un baccalauréat en Philosophie de l’Université Laval de Québec. Parmi ses nombreuses activités au Manitoba, il est, au début des années 1970, journaliste à la radio CKSB, puis au journal La Liberté, et directeur adjoint au Centre culturel de Saint-Boniface. Mais c’est principalement comme membre du Cercle Molière où il est, tour à tour, technicien, comédien, régisseur, administrateur et dramaturge qu’il laisse sa marque. En 1975, il suit un stage en scénarisation à l’Office national du film où il rencontre Jacques Godbout qui signe la préface de Je m’en vais à Régina. Ce drame, créé par le Cercle Molière cette même année, est qualifié par le directeur de la troupe, Roland Mahé, de « première véritable pièce franco-manitobaine ». Roger Auger avait d’abord écrit une pièce pour enfants, Les Éléphants de tante Louise, présentée par le Cercle Molière en 1972 et publiée en 1974 par les Éditions du Blé dans sa saison inaugurale. Toutes les pièces de Roger Auger ont été écrites pour le Cercle Molière. Il signera les textes de Molière 300 en 1973 pour marquer l’anniversaire du célèbre auteur et comédien. Après Je m’en vais à Régina, il composera John’s Lunch (mise en scène en 1976) et V’là Vermette! (mise en scène en 1978) qui constituent sa suite manitobaine. Entre ces deux dernières pièces, il traduira en français The Ecstacy of Rita Joe de George Ryga. En 1977, il déménage au Québec d’où il composera sa dernière œuvre pour le théâtre, Séraphin Poudrier, une adaptation du roman Un homme et son péché de Claude-Henri Grignon. Roger Auger est depuis 1981 libraire antiquaire à Québec, Québec.