Genre: Essai

Pages: 598

Date de parution: 30 octobre 2011

ISBN (Papier): 9782894232545

ISBN (ePub): 9782894238530

ISBN (PDF): 9782894234457

Code: PDP353

Le recueil de Dorais, Volume 1

Partagez

Coordination éditoriale de: Gaston Tremblay
Auteur: Fernand Dorais

Acheter ce livre

Homme de lettre et animateur social, le professeur Fernand Dorais a oeuvré à Sudbury durant les années 1970 et 1980, au cours desquelles il a inspiré de nombreuses vocations, tant littéraires qu’artistiques. Penseur original, il a porté son regard sur une variété de phénomènes littéraires, sociaux, culturels et scientifiques. Et il a été un des premiers à faire de l’Ontario français un objet d’études. Son oeuvre, composée de textes de création presque tous inédits ainsi que d’essais, sera présentée en deux volumes. Le premier réunit ses deux ouvrages publiés — Entre Montréal… et Sudbury et Témoins d’errances en Ontario français —, ainsi qu’une sélection parmi les articles que l’auteur a produits au cours de sa carrière. Ce, dans le but d’éclairer la trajectoire de l’auteur.

 

Acheter ce livre

Gaston Tremblay

À l’Université Laurentienne, Gaston Tremblay a participé à la fondation des éditions Prise de parole, dont il a assuré la direction pendant dix ans, et au lancement de la Nuit sur l’étang. Auteur d’une dizaine de livres (poésie, roman et essai), il enseigne au Département d’études françaises de l’Université Queen’s.

Fernand Dorais

Professeur au Département d’études françaises et de traduction de l’Université Laurentienne de 1969 à 1993, M. Dorais était très apprécié pour son implication dans le mouvement culturel franco-ontarien sur le campus et dans la communauté. Il était le récipiendaire du Prix d’excellence dans l’enseignement 1992-1993. Fernand Dorais est décédé le jeudi 16 janvier 2003 à l’âge de 74 ans.

Adversaire acharné de la censure, ardent défenseur de la liberté d’expression, intellectuel controversé, M. Fernand Dorais harmonisait un parti pris non conformiste à un nationalisme enraciné dans le droit des collectivités nationales à s’assumer pleinement à travers leurs propres institutions. Cette figure de proue du mouvement intellectuel franco-ontarien était connue pour son franc-parler, voire son sens de la provocation.