« Les derniers dieux » de Simone Chaput : Voir loin en avant

17 octobre 2018

Article de Alice Côté Dupuis pour le Regroupement des éditeurs franco-canadiens

L’auteure Simone Chaput aurait pu s’attarder à n’importe quelle grande histoire de la mythologie grecque et elle aurait pu y trouver des résonnances avec notre époque actuelle, puisque ces histoires sont universelles et intemporelles. Il y a pourtant une synchronicité aussi inattendue que particulière qui ancre son tout nouveau roman, Les derniers dieux, paru aux Éditions du Blé, dans l’actualité et mène à une réflexion différente sur les relations entre les hommes et les femmes.

Il y avait un choix énorme de tous les mythes, j’aurais pu prendre n’importe lequel, raconte Simone Chaput, qui avoue avoir toujours voulu prendre un ancien mythe grec et le moderniser en le regardant à la lumière du 21e siècle. À l’âge de 18 ans, quand j’ai fait mon premier cours de littérature anglaise, j’ai rencontré le personnage de Tirésias – c’était dans The Waste Land de T.S. Eliot, le grand poète du 20e siècle – et à un moment donné dans un de ses poèmes, il dit « Moi Tirésias, vieillard aux mamelles ridées, battant entre deux vies, bien qu’aveugle, je vois ». Ça m’a tout de suite frappée, parce que c’est un personnage qui présentait une sorte d’hybridité : il était aveugle mais voyant, parce que c’était un devin, et puis il était un homme et une femme à la fois, explique l’auteure, fascinée par le mythique personnage… Lire la suite

Annonce site web derniers dieux