Nouvelles orphelines

Auteur: Robert Nicolas

Résumé

"Publié par les Éditions du Blé, ce recueil de nouvelles d'un jeune Franco-Manitobain s'avère un des meilleurs livres publiés dans la francophonie canadienne en 2015. Faites l'effort d'adopter Robert Nicolas, il vous étonnera."
Extrait de l'article de Benoit Doyon-Gosselin pour la revue Liaison #171 Lire l'article en entier

Nouvelles orphelines, première œuvre de Robert Nicolas, offre une collection de textes inspirés de petits drames, survenant souvent dans la banalité de la vie quotidienne. Avec un sérieux teinté parfois d’un humour décapant, les différentes voies narratives tissent des scènes plausibles qui dérapent régulièrement, entraînant le lecteur dans des situations cocasses, hors de l’ordinaire.

Souvent, un détail insignifiant, magnifié sous la loupe du narrateur, devient une invitation à réfléchir sur notre condition humaine, et si les voies narratives varient, le ludique lui s’inscrit toujours dans cette alternance entre le sérieux et le ridicule.

Ces textes soigneusement construits permettent de découvrir l’art d’un jeune écrivain, lui-même séduit par les entrecroisements entre la fiction et la réalité.

 

--

" Pour cet ouvrage, (l'auteur) s’est inspiré de choses souvent banales qui meublent son entourage. Étonnamment, un simple objet devient un personnage et un geste de tous les jours prend une dimension inattendue, tout en restant dans son contexte. Parfois, ses textes nous incitent à vouloir comprendre notre existence même, mais ils nous remettent le sourire, car on devine l’amusement de celui qui les a écrits."

Serge Dion pour le BabillArt

--

Je dirais que l’auteur a un humour vraiment spécial, un humour pince sans rire, que je pourrais dire, pas pour nous faire rire aux éclats, mais pour nous faire sourire, parce que quelques situations dans le livre, se retrouve régulièrement dans notre quotidien.
Il s’adresse vraiment à chacun de nous personnellement et c’est un style très différent de mes lectures habituelles.
Je ne connaissais pas Robert Nicolas, mais je suis bien contente d’avoir fait sa connaissance au travers de ses pages. "

Lynda Massicotte pour le blogue Les mille et une pages

--

" Je l'ai lu d'un trait, en alternant rires jaunes et rires tout court. Si vous cherchez un excellent divertissement (...) lisez Les Nouvelles Orphelines de Robert Nicolas ! (...) Ces 12 nouvelles vous permettent de découvrir des facettes de la vie franco-manitobaine (voire même de quelconque p'tit village) racontée sans filtres et avec une touche d'ironie. Un délice! " Lectrice

"Ce livre fut une des plus grandes surprises littéraires du Canada français pour moi cette année ! " Lecteur

--

Compte rendu bibliographique de Claudia Labrosse pour le Centre d'études franco-canadiennes de l'Ouest (CEFCO).

--

« Une routine pas rassurante »
Paul François Sylvestre - www.jaipourmonlire.ca
 
 
Le Franco-Manitobain Robert Nicolas a publié Nouvelles orphelines pour démontrer que sa « place était celle d’un narrateur dans la fiction d’un autre ». La quinzaine de textes est destinée à « toutes celles et tous ceux qui souffrent de l’énormité de la banalité quotidienne de la vie ». Il est vrai que chaque nouvelle part d’un fait divers, banal, mais la réflexion sous-jacente demeure hors du commun.Un petit rien quotidien comme le magasinage devient « le comble de l’ennui, une épreuve cauchemardesque : un véritable enfer ». Une relation entre deux personnes est comme un agrume, elle renferme des pépins. Or, le pépin peut devenir aussi gros qu’un noyau, non pas de cerise mais  de pêche. Ailleurs, ce sont la taille, le format et la marque de la plume qui importent, car « si la plume de mes rêves ne me tombe jamais sous la main quand je suis prêt à écrire, comment arriverai-je à être une célèbre écrivain ? »Une nouvelle sur le service en français dans une régie d’alcool (du Manitoba ?) m’a fait sourire, m’a sur tout rappelé mes multiples et vaines démarches pour être servi en français dans une succursale de la LCBO, pourtant désignée bilingue.J’aime bien les nouvelles qui ont une chute inattendue et j’ai été bien servi en lisant « En attendant la pluie ». On pense que le narrateur court après son personnage alors qu’il court après son ombre, son reflet, son image, son soi.Robert Nicolas a un style coloré et il aime inventer des mots (pseudauteur) ou des situations cocasses (faire une maîtrise dans le doute et obtenir un doctorat dans la perplexité). On ne s’ennuie pas à lire ces « relations palimpsestueuses ». 


L'auteur

Détails

Éditeur: Éditions du Blé

Genre: Nouvelles

Pages: 128

Date de parution: 14 octobre 2015

ISBN (Papier): 9782924378298

ISBN (PDF): 9782924378304

Acheter sur refc.ca