La Librairie des Insomniaques

Auteur: Lyne Gareau

Résumé

Ce roman poétique conte l’histoire d’Alex, ermite urbain. Par une nuit d’insomnie, il découvre une étrange librairie où il fera la rencontre de plusieurs personnages originaux qui s’interrogent sur les motivations qui ont poussé Alex à abandonner sa vie d’homme en société.


--
EXTRAIT 


La nuit était immobile, les feuilles toujours bien accrochées à leur petit chêne noueux. Les amis trinquèrent à l’arbre, à la soirée qui s’achevait, aux étoiles, aux fleurs, aux invités, à l’espoir, à la littérature, à la musique et à Alex. 

Balwinder posa alors à voix haute LA question :

— Mais pourquoi est-ce qu’il ne parle pas ? C’est incompréhensible pour moi. Dans ma culture et dans ma religion, la fraternité et la vie en société sont des valeurs essentielles. Comment est-ce que quelqu’un peut renoncer au monde et vivre en ermite ?

Viateur se tourna vers Frank :

— Tu le connais, toi. Il était ton prof. Qu’est-ce que tu en penses ?
— Mystère total. 

 

REVUE DE PRESSE 

La Librairie des Insommiaques Article de Ariane Gélinas pour Lettres québécoises 

"Le roman nous emmène dans ce qui ressemble à une Vancouver futuriste. Si la ville n’est pas nommée, des indices laissent supposer que nous nous trouvons bel et bien dans la métropole portuaire de l’Ouest. Là, les sans-abri sont pourchassés par l’entreprise Sécuricorpo, les drones sont légion, la collecte d’eau de pluie est interdite, et planter des graines fertiles relève du terrorisme écologique. Ex-enseignant, Alexandre Tremblay évolue dans cet univers contrôlé, « réfugié dans l’ordinaire comme dans un cocon », en anesthésiant volontairement ses sens. Depuis la Rectification, les cours sont en effet dispensés par ordinateur, et des gardiens sont embauchés pour châtier les élèves qui ne travaillent pas assez. L’homme a dès lors choisi de devenir un ermite urbain. (...) Ouvrage généralement soigné, La librairie des insomniaques est porté par la plume délicate de l’auteure, émaillée de touches poétiques. (...) La librairie des insomniaques nous convie à un parcours unique dans un futur antérieur, au sein d’un Ouest canadien imaginatif et sensible. Lyne Gareau (dont c’est le premier roman) relève le pari difficile de nous immerger dans des au-delàs fantastiques essentiellement lumineux. Cette œuvre chromatique saura plaire aux lecteurs fervents d’un fantastique plus diurne que nocturne. Ne nous invite-t-elle pas entre autres à nous « émerveille[r] de la grâce d’une crevasse qui se faufile sur les trottoirs » ? " 

 

L'urgence de l'éveil - Article de May Telmissany Pour le Devoir

"Une belle insomnie me berce. M’accompagne dans les méandres des correspondances (ce qu’on appelle de façon savante l’intertextualité) et m’incite à pénétrer le mystère de ce roman."

 

La Librairie des Insomniaques - Article de Martine Lévesque pour le blogue Mille et une pages de LM

"Un superbe moment de lecture, qui se déroule dans un futur proche dans une société ou l'argent a perdu tout le pouvoir que nous lui connaissons aujourd'hui. De plus, Lyne Gareau a une belle plume, facile à lire, ce qui m'a vraiment plu, c'est la poésie qui vient enrichir son roman. Le côté poétique confirme la versatilité de cette auteure. J'ai aimé ma lecture, j'aimerais relire cette auteure."

 

S'isoler pour mieux voir la beauté - Article de Alice Coté-Dupuis pour le Regroupement des éditeurs franco-canadiens 

"ce roman au réalisme magique, apprêté à la façon côte ouest, aux dires de l’auteure, se veut en quelque sorte une réflexion critique sur le monde dans lequel on vit et une remise en question de certains aspects de notre société. J’espère que les lecteurs verront dans mon livre la beauté et la fragilité de notre monde, conclue Lyne Gareau"

 

La Librairie des insomniaques : premier roman de Lyne Gareau - Article de Guy Rodrigue pour le journal La Source

"C’est donc au printemps 2017 que Lyne Gareau met le point final à La Librairie des Insomniaques. Mais le goût pour l’écriture demeure : « Aussitôt fini, [son premier roman La Librairie des Insomniaques], j’ai commencé à travailler sur une série de contes et nouvelles », dont la première nouvelle, Les Invisibles, a paru en décembre dernier dans les Cahiers franco-canadiens de l’Ouest, une revue arbitrée du Centre d’études franco-canadiennes de l’Ouest, centre de recherche sur la francophonie de l’Ouest canadien, logé à l’université de Saint-Boniface. La nouvelle Les Invisibles porte sur le pouvoir qu’exercent sur nous les arts."

--

Extrait de l'entrevue (Radio et vidéo) avec Celyne Gagnon pour des Lieux et des Lettres - ICI Radio Canada

C'est entre le chaos de la ville et la plénitude de la mer que Lyne Gareau a brodé son tout premier roman, La librairie des insomniaques.

Quand on dit Vancouver, il y a une image stéréotypée qui nous vient. En ne nommant pas la ville, j’espère amener le lecteur à explorer d’autres aspects de cette ville. [...] On n’a pas besoin de toujours nommer les choses, mais on peut les sentir. LG

Pour moi, la vie, ce n’est pas fait de grandes choses, c’est un tissu de toutes petites choses qui rendent la vie merveilleuse. LG


L'auteur

Détails

Éditeur: Éditions du Blé

Genre: Roman

Pages: 176

Date de parution: 7 décembre 2017

ISBN (Papier): 978-2-924378-70-0

ISBN (PDF): 9782924378717

Acheter sur refc.ca