l'ange

Roman Auteur: Jean Chicoine

Résumé

Histoire d’amour dans laquelle le narrateur trouve sa bien-aimée, l’ange de Jean Chicoine termine la trilogie du Village Osborne, quartier populaire et flyé près du centre-ville de Winnipeg. Ce roman bilingue et bilangue poursuit l’aventure linguistique de l’auteur entreprise dans les galaxies nos voisines et la forêt du langage.

Le Village Osborne et ses résidents constituent le lieu d’une sexuation, boussole libre et libertine, qui, dans cette nouvelle érotofiction de Jean Chicoine, aimante l’apparition dystonique de l’amour.

Par la mise en abîme de la photographie, l’écriture du roman laisse entendre que la fiction fait naître ce que la vie d’elle-même ne peut complètement soutenir.

… mais c'était ossi l'émergence de l'humain bionic, ces jeunes qui se perçaient le corps et qui se coloraient la peau participaient intuitivement du mouvement de la société vers un avenir où la symbiose de l'humain et de la technologie serait un fait accompli, le métal fiché dans la chair d'aujourd'hui préfigurait l'insertion d'éléments électronics dans le corps de demain, et les tatouages précédaient l'inscription de réseaux électromagnétics sur l'épiderme, et je me disais que le langage se devait, non seulement de participer à ce changement, mais d'en être, sinon le chef de file, du moins l'un des moteurs…   - l’ange

--

"L’univers dans lequel circule le poète nécessite l’usage constant de son anglais francisé jusque pour les mots d’amour qu’il profère à son ange anglophone. de manière réciproque, le retour décisif du français dans les passages décrivant longuement l’intimité de l’appartement du protagoniste et narrant les détails de son train-train quotidien suggère unelangue parlée influencée par l’anglais dans la constructiondes phrases, le lexique et l’orthographe. chez Jean chicoine, qui a étudié la linguistique, la richesse de ce mélange est une expression sensuelle et très vivante du français dans un contexte minoritaire. l’ouverture de la rencontre des deux langues évoque les possibilités illimitées de la création qui ne dépend pas des attentes, voire des caprices, des institutions artistiques.

le corps et la sexualité sont au premier plan dans l’existence des personnages à la recherche du plaisir et libresdes contraintes de la bienséance. Dans ce roman d’érotofiction,l’exhibition du corps est naturelle, et le contact sexuel est salutaire. Même l’hésitation de l’ange est surtout une question de timidité et d’inexpérience. elle exprime sa curiosité plutôt que des jugements lors de la séance de photographie aux modèles nus suivie d’interactions sexuelles amicales et rieuses."

Extrait du compte-rendu bibliographique de Samantha Cook, University of Winnipeg pour les cahiers du CEFCO, Saint-Boniface, 2016. 

Titres de la trilogie :

* les galaxies nos voisines (2007)

* la forêt du langage (2010)

* l'ange (2014)

 --

Compte rendu bibliographique de Samantha Cook pour le Centre d'études franco-canadiennes de l'Ouest


L'auteur

Détails

Éditeur: Éditions du Blé

Genre: Roman

Pages: 188

Date de parution: 15 mai 2014

ISBN (Papier): 9782923673967

ISBN (PDF): 9782923673974

Acheter sur refc.ca