Actualité

Soleil du lac
19 février 2014

Bijou Franco-Manitobain – Recension de Mario Cloutier, La Presse

LE SOLEIL DU LAC QUI SE COUCHE DE J. R. LÉVEILLÉ « J’avais quelquefois vu Ueno travailler à un dessin. Il allait vite mais ne se pressait pas. Il n’y avait pas de frénésie d’accélération ou d’énergie retombée ; comme si la lenteur arrivait à point. Chaque geste était impeccable. On aurait dit une danse de musique. Il […]

Lire la suite >


Claude Dorge
30 janvier 2014

« Claude Dorge : Toujours à l’avant-scène » par J.R. Léveillé – Liaison no 155

photo : Steven Ackerman / Claude Dorge, incarnant Belview dans Keyhole, un film de Guy Maddin   Comédien, metteur en scène et dramaturge, Claude Dorge, s’il est un des principaux actants de l’essor du théâtre franco-manitobain à compter des années 1970, demeure un acteur réputé sur l’ensemble du territoire manitobain, figurant aussi comme comédien et metteur en scène pour le théâtre anglophone de […]

Lire la suite >


Mes shorts : Satire, sarcasmes et vulgarité pour des shorts souillés – Véronique Sylvain – Liaison no 155

  Figure de proue du théâtre francocanadien, Marc Prescott met l’accent, dans ses meilleurs textes rassemblés dans Mes shorts, sur des réalités touchant des communautés francophones du Canada et sur des aspects de la société canadienne et de l’existence humaine. Dans ses monologues, son vaudeville et ses pièces brèves, Prescott, connu dans le milieu théâtral […]

Lire la suite >


17 janvier 2014

Branle-bas de combat au Manitoba Par Paul-François Sylvestre

On associe la Révolution tranquille au Québec des années 1960, mais elle a aussi eu ses échos chez les Canadiens français du Manitoba, qui s’embarquèrent dans un renouveau à la même époque. C’est ce que le sociologue franco-manitobain Raymond-M. Hébert décrit habilement dans La révolution tranquille au Manitoba français. Cette étude est écrite au à […]

Lire la suite >


13 décembre 2013

Recension de « soubresauts » de Charles Leblanc par Guy Marchamps

« Dans une langue simple sans artifices, le poète observe les hauts et les bas de la vie quotidienne qui vont de la joie de conduire une moto sur l’autoroute aux misères qui nous affectent, même de manière éloignée : « je pleure les trucidés les éventrés/qui ne compressent pas ce qui leur arrive/je pleure les vies […]

Lire la suite >